ott06-pag14

ott06-pag14
ott06-pag14
Des travailleurs en mouvement
Une valeur ajoutée pour le marché de l'emploi et l'identité européenne

Afin de sensibiliser l'opinion publique sur les bénéfices et les défis que représentent un changement d'emploi ou une carrière à l'étranger, 2006 a été désignée « Année européenne de la mobilité des travailleurs ». La libre circulation des personnes est l'une des quatre libertés fondamentales garanties par le droit communautaire, avec la libre circulation des marchandises, des services et des capitaux. De ce principe découle la libre circulation des travailleurs qui implique le droit de chercher un emploi et de travailler dans un autre Etat membre; le droit d'y résider à cette fin; le droit à l'égalité de traitement en ce qui concerne l'accès à l'emploi, les conditions de travail et tous les autres avantages pouvant contribuer à faciliter l'intégration du travailleur dans l'Etat membre d'accueil.
Il faut considérer que la mobilité des travailleurs est positive pour l'Europe car elle permet de fournir des emplois en plus grand nombre et de meilleure qualité mais également de relancer l'économie. Au vu de la situation du marché de l'emploi actuel, où coexistent des millions de postes vacants dans de nombreux secteurs avec des taux de chômage élevés, il est essentiel de stimuler la mobilité afin de couvrir les besoins.
Par ailleurs, la mobilité profite aux travailleurs eux-mêmes. Elle augmente leurs chances de trouver un emploi en adéquation avec leur profil, leur offre la possibilité d'obtenir de nouvelles qualifications et de nouvelles compétences ainsi que d'acquérir de l'expérience en collaborant avec des gens issus de cultures différentes. Cependant, malgré de bons principes et de nombreux bénéfices, la proportion des citoyens de l'Union qui vivent dans un pays qui n'est pas le leur reste faible .
Selon une enquête Eurobaromètre sur la mobilité géographique et professionnelle, seulement 53% des personnes interrogées considèrent que l'UE représente pour elles " la liberté de se déplacer et de travailler dans l'UE ". Les principaux facteurs poussant les Européens à s'installer à l'étranger sont des raisons affectives (30% déménagent pour leur famille) et la recherche d'une meilleure qualité de vie (24%). Sur les 2% des personnes vivant dans un pays qui n'est pas le leur, un quart vient s'installer pour des motifs professionnels. Il s'agit généralement de personnes originaires de la classe moyenne, qualifiées et bien formées.
Mais quels sont ces obstacles qui empêchent les Européens de rechercher un emploi à l'étranger ? Bien sûr, il existe des entraves juridiques et administratifs à surmonter. Les questions pratiques et les barrières psychologiques jouent un rôle plus important: les problèmes de logement, de scolarisation, la situation des conjoints au regard de l'emploi, les différences de langues ou la peur de ne pas être capable de réintégrer le marché de l'emploi dans le pays d'origine. Toutes ces raisons déterminent souvent la décision de rester.
Dans plusieurs cas le problème majeur est le manque d'information. Les Européens ne connaissent pas toujours les opportunités offertes par le marché international, ni le travail accompli pour faciliter la liberté de mouvement des travailleurs.
L'UE a ainsi un rôle décisif à jouer pour relever ces défis. Elle a déjà parcouru un long chemin en réduisant les lourdeurs administratives: depuis la reconnaissance des qualifications professionnelles jusqu'à la coordination des systèmes de sécurité sociale, elle a travaillé en de jeter les bases d'une véritable culture de la mobilité. Une culture qui contribue non seulement à renforcer l'identité européenne, mais aussi à apporter une valeur ajoutée en termes d'ouverture d'esprit et d'expérience.


PASSEPARTOUTEUROPE
Des astuces pour les travailleurs mobiles

Vous avez trouvé un emploi dans un autre pays de l'UE? Lorsque vous franchissez les frontières intérieures de l'Union, la première chose à savoir est où obtenir des renseignements pour ne pas se perdre dans le labyrinthe des procédures administratives.
Les réseaux à votre disposition sont :

EUROPE DIRECT: http://ec.europa.eu/europedirect

Ce service répond à toutes les questions sur l'Union européenne. Il est accessible par téléphone, courrier électronique ou via le service d'assistance sur Internet. Vous pouvez également vous rendre dans le relais d'information présent depuis cette été à Aoste - 23, rue de Vevey (Tél. 0165 267630/31)
Le service d'orientation pour les citoyens:

http://ec.europa.eu/citizensrights

Ce service emploie des experts juridiques qui apportent une aide et des conseils pratiques aux citoyens confrontés à des problèmes de mobilité au sein du marché intérieur européen et les orientent vers l'organisme le plus compétent pour les aider à résoudre leur problème.
Le réseau de conseilleurs EURES: avec plus d'un million d'offres d'emplois vacants et plus de 100 000 CV en ligne, le Portail européen sur la mobilité de l'emploi: http://ec.europa.eu/eures est une bonne astuce pour tous ceux qui sont à la recherche d'un emploi. C'est un service gratuit qui offre aux candidats la possibilité de déposer leur CV et de rechercher les offres de postes vacants, et aux employeurs de publier une offre ou de trouver le candidat idéal en consultant les CV en ligne. Par ailleurs, les conseillers EURES fournissent les informations requises par les citoyens qui travaillent dans un autre pays de l'UE et rencontrent des difficultés administratives. Ils ont un rôle particulièrement important à jouer dans les régions transfrontalières, telle que la nôtre où de nombreuses personnes effectuent un déplacement domicile-travail entre deux pays différents.
A Aoste les conseillers sont : Mauro Filippi auprès de la CISL et Gian Carlo Politano, auprès du Dipartimento per il lavoro.

L'Europe est à vous: http://ec.europa.eu/youreurope

Ce e portail vous procure d'informations en rapport avec la mobilité des travailleurs.

Laura Riello