lug06-pag05

lug06-pag05
Aoste et kaolack toujours plus unies
Une entente signée pour la construction de vingt bornes-fontaines

Aoste et Kaolack, jumelées depuis 1962, sont toujours plus proches. Une délégation de la ville du Sénégal - composée par le député maire Khalifa Niasse, ainsi que par les conseillers municipaux Djokel Gadiaga et El Hadji Cisse - a, en effet, récemment visité le chef-lieu de notre région. Pendant ce séjour, en plus de rencontrer différentes autorités, il a été signée une convention qui permettra de démarrer dans la réalisation des ouvrages pour la distribution de l'eau potable dans les zones les plus éloignées du centre de la ville de Kaolack.
Cette action est à la base d'un projet co-financé par l'Association Internationale des Maires Francophones (AIMF), ainsi que par les municipalités d'Aoste et de Kaolack. Le montant total des travaux s'élève à 110.000 Euro environ, dont 68.000 assurés par l'AIMF, 20.000 par notre ville et 22.000 par la commune sénégalaise. Les habitants de la ville de Kaolack sont évalués à environ 260.000, dont 75.000 présentent un accès physique et financier difficile à l'eau potable.
Dans le but de permettre à toujours plus de citoyens de Kaolack un accès décent à une ressource fondamentale, ce projet s'adresse à dix quartiers défavorisés, ce qui concerne 50.000 personnes, et prévoit la réalisation de vingt « bornes-fontaines ». Ce genre d'installation permet aux habitants d'être situés à une distance raisonnable d'un point d'eau. Chaque « borne-fontaine » est en charge à un comité de gestion du quartier où elle est implantée, sous la supervision d'un Comité de pilotage municipal. La faisabilité de ces travaux avait été vérifiée à l'occasion d'une visite à Kaolack, par le syndic Guido Grimod et le président du Conseil communal Renato Favre, au mois de mars dernier. Le dossier avait donc été évalué par l'AIMF, qui a l'a ensuite approuvé.

Outre la signature de cet acte, qui a eu lieu dans la salle Ducale de l'Hôtel de Ville, la délégation sénégalaise a rencontré la Junte communale et le Bureau de présidence de l'Assemblée municipale. Pendant leur séjour à Aoste, les représentants de la municipalité de Kaolack ont visité les principaux sites de la ville et de la région et ont également rencontré les Présidents du Conseil de la Vallée et de la Région, Ego Perron et Luciano Caveri, Luigino Vallet de la « Caritas » valdôtaine (qui, par le biais de sa branche au Sénégal, avait déjà fait l'objet d'aides délibérées par le Conseil communal) et l'Evêque d'Aoste Monseigneur Giuseppe Anfossi.
Cette dernière rencontre, tout particulièrement, a été le moment d'une réflexion que les participants n'ont pas hésité à juger intéressante. Le peuple sénégalais est, en effet, principalement musulman et les réflexion développées ensemble à Monseigneur Anfossi ont porté surtout sur les différences entre cette culture et la religion catholique. Celles-ci ont été interprétées en tant qu'élément de richesse et non d'éloignement, surtout au moment où toute religion porte en elle-même l'attention et l'aide au prochain : des valeurs sur lesquelles bâtir une convivence entre communautés est tout à fait possible.
En conclusion, le bilan que l'Administration dresse de cette ultérieure étape du jumelage entre Aoste et Kaolack (signé le 28 septembre 1962 à l'Hôtel de Ville) est sûrement positif. Les liens institutionnels peuvent offrir des retombées efficaces au moment où ils constituent une occasion de croissance réciproque. L'entente conclue à Aoste avec Kaolack, tout comme les échanges qui l'ont précédée, répond efficacement à cet esprit, inspiré par les valeurs de la collaboration et de la solidarité.


Christian Diémoz

lug06-pag05