dic06-pag09

dic06-pag09
Deux villes pour les jeunes
L'avancement du projet entre Aoste et Albertville

Aoste et Albertville : deux villes au c¿ur des alpes qui vivent tous les jours les grandes transformations de la société contemporaine. Même si leur taille les place dans le niveau des « petites villes », ces deux réalités présentent tout le répertoire des problèmes qui touchent les agglomérations urbaines. Dans ce cadre se situe la question des jeunes, de leur demande par rapport aux opportunités de formation, de loisir, de développement personnel. Aoste et Albertville ont toujours essayé, chacun dans sa dimension sociale, d'offrir aux jeunes des services et des occasions pour les aider à faire face aux défis de l'entrée dans la vie adulte ; Aoste avec une attention spécifique aux services socioculturels ( et l'Informagiovani en en est un exemple), Albertville se penchant plutôt sur le côté sportif. A partir de 2002 les deux villes ont décidé de collaborer utilisant le programme de coopération transfrontalière Interreg Alcotra, mettant sur pied un projet que l'on défini maintenant « Deux Villes pour les Jeunes ». Le projet prévoit la réalisation de deux centres qui seront mis en réseau pour offrir un large panel de service, visant à la formation et au développement de la culture et de la créativité artistique des jeunes. Les années 2005 et 2006 ont représenté des moments importants dans le processus de coopération car sont démarrés avec succès les échanges culturels dans le cadre de deux festivals, Strade de Cinema à Aoste et le Grand Bivouac à Albertville. Ces manifestations, et nous laissons le soin aux lecteurs de prendre plus d'informations en visitant leurs sites web (www.stradedelcinema.it etwww.grandbivouac.com), ont permis de mettre sur dic06-pag09pied une action commune qui vise à présenter aux jeunes, des lignes directrices pour imaginer des parcours de formation et de réalisation personnelle.
Il s'agit effectivement d'évènements phare, respectivement de haut niveau artistique et de grand engagement social qui servent à stimuler et à proposer, peut-être, des formes différentes de travail et de positionnement social. Le test plus récent de cette démarche de collaboration a été la édition du Grand Bivouac qui s'est déroulée entre le 27 et le 29 novembre derniers.Icil'Association Strade del Cinema et le groupe Tamtando ont présente respectivement un film mis en musique, Karakoram 1929, et un stage de musique sud-américaine qui ont, tous les deux, passionné le public. Ce succès a été précédé par une autre initiative de grande réussite, c'est-à-dire la performance du pianiste Marc Véla lors du Festival Strade del Cinema au mois d'août à Aoste. Ces manifestations ne sont pas finalisées àelles-mêmes mais devraient être les « moteurs » capables de mobiliser les jeunes autour des deux centres de formation. Ces évènements phares, qui n'arrivent qu'une fois par année, sont en fait les pivots sur lesquels on base des autres activités (par exemple les liaisons avec les écoles de musique). Une des nouvelles activités qui sont prêtes à partir après cette phase de démarrage, est le Laboratoire Artistique d'Aoste, une initiative qui vise à impliquer les jeunes pour leur apprendre les plus nouvelles techniques de graphic art et vidéo editing. Ce laboratoire, que l'on veut rendre permanent, est en train d'ouvrir ses portes : il sera localisé pour la prochaine année dans la Maison Savouret de via Festaz et, à partir de 2008, dans laCittadella dei Giovani. L'objectif du Laboratoire Artistique est de traduite en compétences professionnelles les aptitudes artistiques d'au moins une dizaine de jeunes. Le Laboratoire d'Aoste sera ouvert aux échanges avecAlbertville, grâce aux connexions informatiques haut débit. Pour le futur la liaison immatérielle sera, l'on espère, remplacée par la présence physique des jeunes albertvillois dans la Cittadella.

Luigi Cortese