Réservoir Pont d Avisod

Réservoir Pont d'Avisod

 

Serbatoio PdAvisodLe réservoir est situé à. Pont d'Avisod ; de forme rectangulaire, il a une capacité de 400m3. Il reçoit l'eau pompée au puits de Mont Fleury et sert de capacité de compensation pour la zone ouest de la ville et la basse colline relative. Une station de pompage installée dans la cabine du réservoir dessert la partie plus haute de la colline, comprenant les hameaux Duvet, Pleod, rég. Bioula et rég. Cossan.

La cabine, construite sur le côté est du réservoir, comprend trois étages (sous-sol, rez-de-chaussée, premier étage). L'accès à la cabine du réservoir se fait à partir d’une vaste courbe de la route de Pleod, et un escalier en b.a. de construction récente, relie le parking situé au niveau de la route au rez-de-chaussée de la cabine.

La canalisation principale de 250mm arrive de la vallée et a une triple fonction, celle d'alimenter le réservoir par l'eau pompée, d'alimenter les pompes de relance et d'alimenter en chute la zone ouest de la ville.


Au sous-sol, un groupe de six pompes à axe vertical, qui travaillent en parallèle, est alimenté par une canalisation de 100mm, qui se divise en deux conduites de 50mm alimentant deux séries de trois pompes chacune. La canalisation de sortie de 100mm, après avoir atteint le premier étage de la cabine, va desservir les hameaux situés plus haut.Serbatoio PdAvisod

Les six pompes à axe vertical sont progressivement appelées en service par une centrale informatisée, au fur et à mesure qu’augmente la demande des usagers ; c’est une façon de maintenir constante et égale à 16 bars la pression de pompage.

Les électropompes à axe vertical ont une portée de 5m3/heure chacune et une hauteur d’élévation de 200m.
Une seconde canalisation, de 125mm de diamètre alimente la vasque avec l'eau provenant du puits Mont Fleury, et celle-ci alimente en chute les habitations situées en dessous.

Tout le réseau alimenté par la vasque de Pont d'Avisod et le puits Mont Fleury est relié au reste du réseau hydrique citadin au moyen de vannes qui sont cependant fermées afin d’éviter des déséquilibres, à cause des différentes pressions présentes dans les canalisations.

Au premier étage, dans un local adéquat, se trouvent les appareillages électriques, l'instrumentation du système de télécontrôle qui permet d'avoir toujours sous observation le niveau d'eau présente dans le réservoir et de vérifier l'allumage ou l'extinction des pompes.

Actuellement le réservoir fonctionne régulièrement et est utilisé pour alimenter le réseau hydrique citadin ; il a fait l’objet de travaux de restructuration en 2001.